Visite du groupe d’amitié du Sénat (sept. 2013)

Les Sénateurs Duvernois, Président du groupe d’amitié "France-Corne de l’Afrique", Collombat, Président délégué pour l’Ethiopie, et Beaumont, Président délégué pour Djibouti, se sont rendus en Ethiopie du 18 au 22 septembre 2013. Durant leur séjour, ils ont eu des échanges approfondis avec le Premier ministre éthiopien , M. Hailemariam Dessalegn, avec le Secrétaire d’Etat aux affaires étrangères , M. Berhane Gebrechristos et avec le Secrétaire d’Etat à l’énergie, M. Wondimu Tekle. Ils ont également eu des sessions de travail avec le Président de la Chambre de la Fédération , M.Kassa Tekleberhan, avec la Vice-Présidente de la Chambre des représentants , Mme Shitaye Minale, et avec des députés membres du groupe d’amitié "Ethiopie-France" présidé par M. Bashir Ali Mehdi.

Ces entretiens ont permis de prendre la mesure de la qualité de la relation bilatérale, qualifiée de "stratégique" par les autorités éthiopiennes, et de la volonté partagée de les développer dans tous les domaines, en particulier aux plans économique et culturel. La question de la relance de l’enseignement du français dans le système scolaire éthiopien, souhaitée par les plus hautes autorités éthiopiennes, a également été évoquée. Les Sénateurs ont par ailleurs proposé aux parlementaires rencontrés l’établissement d’une coopération institutionnelle entre le Parlement éthiopien et le Sénat français, notamment en matière de renforcement des capacités.

Durant leur séjour, les Sénateurs ont rencontré des représentants de la communauté françase en Ethiopie et des entreprises françaises implantées à Addis Abéba. Ils ont visité le lycée Guebre Mariam, où ils ont eu un échange avec l’équipe pédagogique et avec des représentants des parents. Ils se sont également rendus à l’Alliance française où ils se sont entretenus avec le directeur et quelques enseignants avant de visiter l’exposition consacrée au patrimoine architectural d’Addis Abéba.

Les Sénateurs ont aussi souhaité profiter de leur séjour pour s’intéresser à la construction du grand barrage de la Renaissance. Ils ont interrogé leurs interlocuteurs sur leurs objectifs et sur la prise en compte des préoccupations exprimées par l’Egypte. Ils se sont rendus sur le site de la construction du barrage pour appréhender l’évolution des travaux.

Dernière modification : 21/10/2015

Haut de page