Tournée du service de coopération dans le Tigré (oct. 2015)

Tournée dans le Tigré

Une délégation du service de coopération de l’ambassade de France a récemment visité deux projets d’ONG éthiopiennes financés dans la région du Tigré.

« Protection du lac Ashengue et ses alentours et renforcement des capacités de coopératives de pêcheurs »

Ce projet, porté par l’ONG Organization for Sustainable Development (OSD) et financé sur le Fonds social de développement (FSD) de l’ambassade, a pour objectif de contribuer à une meilleure gestion des ressources naturelles, notamment la protection de l’unique lac de la région du Tigré.

Il prévoit principalement la démarcation d’un périmètre de sécurité et l’aménagement des berges afin de mieux protéger le lac et les sols fertiles. Il devrait par ailleurs permettre de renforcer les compétences des pêcheurs organisés en coopératives et associations à travers l’organisation de formations et l’achat d’équipements.

L’équipe du service de coopération de l’ambassade a eu l’occasion de s’entretenir avec les pécheurs, les membres du bureau des coopératives et des associations bénéficiaires, les animateurs du projet, les formateurs ainsi que les représentants des autorités locales. Ces échanges et ces visites permettent à cet outil d’accompagner les associations et ONG locales aussi bien financièrement que techniquement et ainsi améliorer la gestion optimale et pérenne du projet.

« Projet de réorientation professionnelle de 45 victimes de la prostitution et campagne de prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant »

Ce projet, mis en œuvre par l’ONG African Service Committee (ASC) et financé sur crédits mis à la disposition de cette ambassade par la Mission de l’adoption internationale du ministère des Affaires étrangères et du développement international, est destiné à renforcer l’autonomisation économique de 45 victimes de prostitutions de la ville de Mekele.

Ces mères célibataires ont bénéficié d’une formation en coiffure, tandis que leurs enfants ont fait l’objet d’un suivi éducatif rapproché. Aujourd’hui, ces femmes ont pris conscience des chances professionnelles potentielles et ont pu, ainsi, mettre terme à leur activité de prostitution. Au cours des échanges avec les bénéficiaires et la visite de la clinique d’ASC à Mekele, la délégation a pu constater le succès du projet et procéder à sa clôture administrative.

Dernière modification : 22/10/2015

Haut de page