Message de l’ambassadeur de France en Ethiopie - 29 mai 2020

GIF

Chers compatriotes résidant en Ethiopie,

Comme vous le savez, après l’apparition d’un premier cas de COVID-19 en Ethiopie le 13 mars, l’épidémie continue de se développer en Ethiopie. A ce jour, les autorités éthiopiennes comptabilisent près de 1.000 cas confirmés et 8 décès.
La courbe épidémique semble s’accélérer, environ deux mois et demi après le premier cas confirmé, la barre des 100 cas quotidiens ayant été atteinte cette semaine. Nous sommes maintenant dans une phase de transmissions communautaire, dont tout porte à croire qu’elle va se poursuivre. Nous espérons tous que les mesures prises par l’Ethiopie permettront de limiter la propagation de l’épidémie, mais il ne fait malheureusement pas de doute que celle-ci va durablement affecter le pays.

Nous devons donc tous continuer à être prudents, respecter les consignes des autorités et les mesures de prévention. Que ce soit en France ou en Ethiopie, le COVID est toujours là.

Je sais toutes les difficultés et sacrifices que cette crise représente pour vous depuis maintenant de nombreuses semaines et j’ai bien conscience, dans ce contexte, de vos inquiétudes relatives aux conditions sanitaires, aux problématiques économiques et sociales auxquelles vous devez faire face mais aussi aux questions de quarantaine à l’approche des vacances. Je souhaitais partager avec vous quelques éléments d’information.

Pour le retour en France des français résidant à l’étranger, un dispositif de quatorzaine a été mis en place à compter du 25 mai. Il peut être effectué au domicile de son choix ou dans une structure d’hébergement adaptée. Cette souplesse, liée à l’abrogation de la limite des 100 km autour du domicile, vous laisse la possibilité de rejoindre, par exemple, un logement de vacances dans lequel vous pourrez effectuer votre quarantaine. Il est appelé au civisme et au sens des responsabilités de chacun pour mettre en œuvre cette précaution sanitaire.

Pour l’arrivée ou le retour en Ethiopie, la situation est plus délicate. Les autorités locales imposent en effet à l’ensemble des passagers arrivant à l’aéroport d’observer une quarantaine de 14 jours dans un hôtel agréé par les autorités, aux frais des voyageurs. La présentation d’une réservation dans un hôtel dédié à la quarantaine est obligatoire avant de quitter la France. Les personnes placées en quarantaine ne peuvent pas sortir de leur chambre d’hôtel et sont placées sous la surveillance de la police fédérale et le suivi de l’institut éthiopien de santé publique. En cas de test positif au COVID-19, le patient est admis d’office dans un établissement médical éthiopien. Je réalise la très grande contrainte que cela représente. Nous avons communiqué dans les bulletins quotidiens à l’attention de la communauté française, les éléments dont nous disposons sur les conditions dans lesquelles se déroule cette quarantaine, notamment la liste des hôtels agréés et les tarifs pratiqués. N’hésitez pas à vous rapprocher du consulat pour tout élément complémentaire.

Sur un plan sanitaire et social, et face aux difficultés rencontrées par les Français expatriés, partout dans le monde, le gouvernement a mis en place un plan de prise en charge sanitaire, qui s’articule autour de plusieurs axes :
Plusieurs plateformes de téléconsultation sont désormais accessibles par internet depuis l’Ethiopie et vous permettent d’entrer directement en contact avec un médecin français, en cas d’inquiétude ou de symptôme. Leurs références sont présentes sur le site du consulat.
En cas de symptômes léger, un télé-suivi du patient peut être organisé par l’intermédiaire du médecin référent de l’ambassade, le Dr. Saba, avec une application qui permet de suivre à distance les patients. Vous pouvez vous rapprocher du consulat pour toute précision.
Des concentrateurs d’oxygène ont été achetés par l’ambassade et seront mis à disposition pour les patients atteints de cas grave.
En cas de pathologie grave, vous êtes invités à contacter votre assureur, qui peut prendre en charge votre évacuation sanitaire. Au besoin, des modalités d’évacuation sanitaire vers la France ont été préparées par le ministère des affaires étrangères, et pourront être mobilisées en fonction de l’état de santé des patients.
Enfin, en matière sociale, les familles qui sont en difficulté du fait de la crise sanitaire actuelle sont invitées à contacter la section consulaire.

L’une des préoccupations essentielles des familles concerne naturellement les conditions de scolarisation des enfants, en particulier la situation du Lycée Guebre Mariam, qui a dû fermer ses portes depuis le mois de mars à la suite des décisions des autorités éthiopiennes. L’ensemble des personnels du lycée travaille d’arrache-pied, depuis plus de deux mois, pour assurer la continuité pédagogique au profit de nos enfants, et je souhaite les en remercier.
Nous étions dans l’attente des décisions des autorités éthiopiennes pour voir si une réouverture était possible avant l’été. Nous arrivons au mois de juin. Compte-tenu de cette date et de l’absence de perspective de réouverture des écoles éthiopiennes à court terme, nous avons pris la décision de ne pas rouvrir le lycée avant l’été. La continuité pédagogique continuera donc jusqu’à la fin de l’année scolaire et le Lycée organisera les examens et conseils de classe conformément aux instructions du Ministère de l’Education nationale.
En liaison avec l’AEFE et la Mission Laïque française, nous prévoyons, à ce stade, une réouverture du lycée pour la rentrée scolaire prochaine, à la date du 7 septembre. Cette rentrée se fera naturellement selon des modalités adaptées, en fonction de l’état de l’épidémie en Ethiopie à cette date, et la date pourra éventuellement être modifiée, selon les instructions des autorités. Je vous invite à rester à l’écoute du lycée, qui vous communiquera dans les meilleurs délais toutes les informations disponibles.

La crise de la COVID-19 a pu plonger certaines familles dans une situation très difficile sur le plan économique. Pour les familles françaises, l’AEFE a mis en place un dispositif d’appui exceptionnel pour les frais de scolarité du 3ème trimestre auxquels certains d’entre vous ont pu se porter candidat. Elle a aussi permis d’examiner de nouveaux dossiers de bourses pour la prochaine année scolaire. Dans ces temps de crise, c’est une manière très concrète pour la solidarité nationale de s’exprimer.

Chers compatriotes,

La période actuelle est complexe, avec tout à la fois des nouvelles rassurantes sur l’état de l’épidémie en France, mais des motifs d’inquiétudes pour ce qui se passe dans notre pays d’accueil, l’Ethiopie.

Je peux vous assurer que l’ambassade et l’ensemble de ses opérateurs sont pleinement mobilisés depuis le début de cette crise, et continueront à l’être tant que cette crise durera, pour vous informer, vous soutenir, vous aider autant que nous le pouvons.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez la moindre question, la moindre difficulté.
Je vous invite à suivre les comptes facebook, twitter et le site internet de l’ambassade pour des informations à jour sur ces différents sujets.

Je vous remercie pour le courage, l’entraide et la résilience dont vous faites preuve dans ces circonstances si difficiles.

Soyez certains que je continuerai, en toutes circonstances, à veiller attentivement à la situation de chacun d’entre vous.

Prenez soin de vous et de vos familles.

Frédéric Bontems

Dernière modification : 24/06/2020

Haut de page