Les échanges commerciaux entre la France et l’Ethiopie en 2017

Les exportations françaises vers l’Ethiopie ont encore atteint un nouveau record en 2017, avec 832,1 MEUR d’exportations. Elles dépassent ainsi largement les précédents records enregistrés en 2015 et 2016, à 227,2 MEUR et 430,8 MEUR respectivement. Cette performance s’explique par les ventes d’Airbus A350 à Ethiopian Airlines qui ont fortement développé nos exportations aéronautiques (611 MEUR en 2017). Toutefois, hors aéronautique, nos autres exportations ont également plus que doublé depuis 2014 (101 MEUR en 2014, 221 MEUR en 2017 avec des progressions importantes telles que dans les produits pharmaceutiques (+35 %, 125 MEUR en 2017 contre 94,6 MEUR en 2016) qui sont notre 2ème poste d’exportations.

Les importations françaises en provenance d’Ethiopie sont en baisse de 10% en 2017 et atteignent 40,5 MEUR. Elles sont principalement composées de produits agricoles, pour 85,2%, et de produits de l’industrie textile, pour 7,1%.
L’Ethiopie préserve sa place de partenaire majeur de la France en Afrique sub-saharienne en 2017 : elle y est le 4ème marché d’exportation (3ème marché non francophone) alors qu’elle occupait la 24ème place en 2014. Notre excédent commercial enregistre un nouveau record avec 791 MEUR contre 386 MEUR en 2016, faisant de l’Ethiopie le premier excédent commercial de la France en Afrique sub-saharienne.


1. La forte progression des exportations françaises continue en 2017

Alors que les exportations françaises vers l’Ethiopie étaient très volatiles entre 2011 et 2015 (81 MEUR en 2012, 179,5 MEUR en 2013, 101,7 MEUR en 2014, 227,2 MEUR en 2015), elles affichent une progression constante depuis 2015, doublant d’une année sur l’autre. On observe ainsi une augmentation de 123,4% entre 2014 et 2015 (passant de 101,7 MEUR à 227,2 MEUR), 89,6% entre 2015 et 2016 (passant de 227,2 MEUR à 430,8 MEUR) et de 93,1% entre 2016 et 2017 (pour atteindre 832,1 MEUR).

Cette hausse en 2017 est liée à la forte progression du poste « matériels de transport », bien que les produits pharmaceutiques et les biens d’équipements (équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique) progressent également, respectivement de 34,9% et 20,2% sur l’année 2017.
L’Ethiopie, dont l’économie est en voie d’émergence, devient l’un de nos principaux partenaires commerciaux en Afrique sub-saharienne : elle était il y trois ans notre 24ème partenaire commercial sur cette zone pour y devenir en 2017 le 4ème marché d’exportations de la France. Elle s’inscrit comme son 3ème marché non-francophone en Afrique sub-saharienne, derrière le Nigéria et l’Afrique du Sud.
Les importations éthiopiennes en France sont en baisse constante depuis 2015, passant de 48,4 MEUR puis 45 MEUR en 2015 et 2016 respectivement, à 40,5 MEUR en 2017.

Le solde commercial, structurellement excédentaire, établit un nouvel excédent record après ceux de 2015 et 2016, à 791,6 MEUR. De ce fait, l’Ethiopie se positionne en tête des excédents commerciaux enregistrés par la France en Afrique sub-saharienne.

2. Des exportations record grâce aux ventes de matériels de transport
Comme en 2016, les exportations sont surtout tirées par le poste « matériels de transport », qui progresse de 154,7% par rapport à l’année 2016. Il atteint ainsi 611,1 MEUR en 2017 contre 240 MEUR l’année précédente. L’ensemble « aéronefs et engins spatiaux », qui s’élève à 603,6 MEUR, est soutenu par les grands contrats signés par l’avionneur Airbus pour les livraisons d’A350-900 (quatre livrés en 2017). La compagnie nationale Ethiopian Airlines est en phase de croissance et la modernité de sa flotte est l’un de ses piliers stratégiques. Elle avait signé en 2009 un premier contrat pour l’acquisition de douze A350-900 (livrables de 2017 à 2019 à raison de quatre avions par an), suivi d’un second en juin 2017 pour la vente de dix A350-900 supplémentaires (deux livrés en 2020 puis quatre en 2021 et 2022 respectivement).
Le second poste d’exportations est celui des produits pharmaceutiques avec 127,5 MEUR en 2017 (contre 94,5 MEUR en 2016) soit une hausse de 34,9%. Il établit un nouveau record en dépassant celui de 2015 à 110,2 MEUR. Ces ventes sont généralement tirées par les programmes de santé publique réalisés par les agences des Nations-Unies (campagnes de vaccination notamment).
Le troisième poste d’exportations est celui des « produits des industries agroalimentaires » avec 23,4 MEUR en baisse de 13,1% par rapport à 2016. Cet ensemble se constitue des plats préparés (pour 11,7 MEUR, en baisse de 15,6% par rapport à l’année précédente), du malt (à 3,5 MEUR, -38,3%), des produits laitiers et des fromages (2,5 MEUR, +109,4%), des vins (1,5 MEUR, -1,4%) et des boissons alcoolisées (1,3 MEUR, +15,6%).
Les produits informatiques, en hausse de 26,5% à 13 MEUR, et les équipements électriques, en baisse de 17,9% à 8,6 MEUR, forment les postes d’exportations suivants.
Les exportations françaises en Ethiopie s’illustrent donc dans les secteurs d’exportations d’excellence de la France (aéronautique, produits pharmaceutiques, produits agroalimentaires dont les vins et alcools).

3. Des importations françaises encore largement dominées par les produits agricoles
Le premier poste d’importation de la France depuis l’Ethiopie est celui des produits agricoles à hauteur de 34,5 MEUR, soit 85,2% du total des importations. Ce poste, en baisse de 10,2%, suit la tendance globale de diminution des importations françaises en provenance de l’Ethiopie (-10% entre 2016 et 2017). Les produits agricoles sont essentiellement composés de plantes à boissons, essentiellement du café brut, pour 33 MEUR soit 81,5% des importations françaises. Il se compose aussi de sucre (0,8 MEUR) et de céréales (0,5 MEUR).
Bien que l’Ethiopie souhaite augmenter le volume de ses exportations de biens manufacturés (en particulier dans le textile), ses exportations en la matière pour la France demeurent encore faibles. Les exportations de produits manufacturés éthiopiens en France sont de 3,3 MEUR en 2017 en hausse de 3,1% par rapport à 2016. Ce poste se compose essentiellement de biens de l’ensemble « textile, habillement, cuir et chaussures » pour 2,9 MEUR (7,2% du total) en hausse de 10,3% par rapport à 2016.

ANNEXES

Graphique 1 : évolution des échanges de biens France-Ethiopie entre 2008 et 2017, en millions d’euros

PNG

Tableau 1 : ventilation sectorielle des échanges franco-éthiopiens en 2016 et 2017 en milliers d’euros

JPEG

Dernière modification : 20/04/2018

Haut de page