L’agence française de développement (AFD)

L’Agence française de développement (AFD) est à la fois un établissement public et une institution financière spécialisée. Elle soutient des projets de développement économique et social à l’aide de divers outils financiers. Elle intervient en Ethiopie depuis 1993.

La stratégie d’intervention de l’agence s’articule autour du Document Cadre de Partenariat (DCP) entre la France et l’Ethiopie , et du Plan de Croissance et de Transformation (Growth and Transformation Plan, GTP) élaboré par le gouvernement éthiopien pour la période 2010-2015.

A ce titre, l’AFD intervient dans deux secteurs prioritaires retenus par les deux pays et correspondant à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) :
•l’eau et l’assainissement,
•le développement des infrastructures, notamment dans les sous-secteurs de l’énergie et de l’urbanisme.

Depuis 2007, de nouveaux secteurs ont néanmoins été soutenus- transport aérien, secteur financier, secteur agricole- grâce à une diversification des outils financiers. L’amélioration de la situation macroéconomique au cours des dernières années permet en effet à l’AFD d’utiliser l’intégralité de sa panoplie financière, notamment les prêts souverains concessionnels et les garanties bancaires. Cela lui permet de jouer de jouer un rôle accru dans la mise en œuvre de la stratégie éthiopienne de développement et de réduction de la pauvreté (GTP 2010-2015).

Les activités de l’AFD se répartissent dans les secteurs suivants :

- Eau et assainissement
En cofinancement avec la Banque Mondiale, l’AFD participe à l’extension de la station de production d’eau potable d’Addis-Abeba (Legedadi) et a engagé un programme d’appui à une réduction des pertes techniques et commerciales du réseau de distribution de la capitale. Deux projets d’hydraulique rurale sont par ailleurs en voie d’achèvement dans la région Nations, Nationalités et Peuples du Sud (NNPS) avec les ONG françaises Inter Aide et Action contre la faim.

Par ailleurs, l’AFD instruit actuellement un financement au sein du ministère de l’Eau, de l’Irrigation et de l’Energie, pour le développement des services d’eau potable dans les villes secondaires du pays.

Enfin, l’AFD a assuré jusque fin 2012 un appui au Bureau Régional du Nil Oriental de l’Initiative pour le Bassin du Nil, basé à Addis-Abeba, à hauteur de 4 M€.

- Développement urbain
L’AFD appuie la gestion des déchets solides d’Addis-Abeba en finançant la fermeture et la réhabilitation de la décharge actuelle, saturée et enkystée dans la ville et en soutenant la construction d’un centre d’enfouissement technique à l’extérieur de la capitale.

L’AFD soutient par ailleurs la municipalité d’Addis-Abeba dans sa politique de transport public et a octroyé en 2011 une subvention de 500 K€ en renforcement de capacités. Une étude de faisabilité détaillée d’un projet de ligne de bus en site propre est ainsi en cours et devrait s’achever en septembre 2014. Ses conclusions devraient permettre le financement des infrastructures.

Enfin, l’AFD cofinance une étude de faisabilité détaillée pour la construction d’une nouvelle infrastructure avec l’entreprise publique des abattoirs d’Addis-Abeba (AAAE) et l’accompagnement de cette entreprise publique en matière de gestion technique et financière. Ce projet se situe à la confluence entre développement urbain et soutien aux filières de production animale.

JPEG
Ferme éolienne d’Ashegoda

- Energie
Un prêt de 45 M€ a été octroyé directement à Ethiopian Electric Power Corporation (EEPCo) fin 2008 pour le financement d’un parc éolien de 120 MW sur le site d’Ashegoda à proximité de Mekele dans le nord du pays. Deux entreprises françaises, Vergnet SA et Alsthom ont été sélectionnées pour assurer l’exécution de ce marché en passe d’être réalisé.

L’AFD finance la construction de deux lignes haute tension en périphérie d’Addis-Abeba, desservant des zones clés pour le développement de la capitale et de ses futures zones industrielles.

Par ailleurs, elle soutient un projet de développement de l’énergie géothermique dans la vallée du rift éthiopien. Le projet inclura la remise en état d’une plate-forme de forage détenue par le service compétent du Ministère des Mines, et le forage de puits de production (en vue de l’installation ultérieure d’une centrale de 10 à 15MW) et d’exploration. L’étude de faisabilité est en voie d’achèvement. L’AFD prépare enfin le financement en prêt souverain du renforcement des infrastructures de gestion du réseau d’EEPCo (30 à 50M€).

- Agriculture
L’AFD entend répondre positivement à la demande des autorités éthiopiennes d’intervenir dans le secteur agricole et étudie actuellement, en complément de l’instruction en cours sur les abattoirs d’Addis-Abeba, la possibilité d’accompagner l’entreprise publique en charge de la production de vaccins pour la santé animale. Le secteur de l’irrigation pourrait être également développé, sous réserve d’un accord du ministère des Finances. Il convient toutefois de souligner que l’offre financière de l’AFD pour ce secteur n’est pas nécessairement considérée comme compétitive, la plupart des partenaires techniques et financiers internationaux intervenant en subvention.

Une subvention à destination de l’ONG Inter Aide a été accordée fin 2013. Le projet a démarré début 2014 et vise à concilier la conservation des ressources naturelles, l’innovation agronomique et l’offre de services à destination d’organisations agricoles.

- Appui au secteur productif

L’AFD a mis en place en 2009, un prêt de 30 M€ en faveur de la compagnie aérienne publique Ethiopian Airlines pour l’extension de son centre de formation aux métiers du transport aérien.
Elle a également octroyé, en septembre 2013, un prêt de 50 M€ pour cofinancer l’extension du terminal fret d’Ethiopian Airlines, actuellement saturé, permettant de renforcer les capacités d’exportation du pays.

Pour en savoir plus sur les activités du groupe AFD en Ethiopie :
http://www.afd.fr/home/pays/afrique/geo-afr/ethiopie

Dernière modification : 16/09/2014

Haut de page